Le paysage e-Sport belge

Après quelques « investigations » sur le terrain et avoir interrogé plusieurs joueurs, équipes et organisateurs de tournois, des éléments sur la situation du eSport en Belgique peuvent être soulignés. Même si le cadre législatif est inexistant, l’eSport est en plein essor, lentement mais sûrement. Voici donc quelques constatations :

  • Vu qu’il n’y a pas encore de législation, l’eSport est associé aux « sports spiritueux », les règles sont encore vagues ça leur permet donc d’être un peu plus libres dans l’organisation de tournois. Il n’y a donc pas encore de démarches spécifiques à respecter lors de l’organisations de tournois de jeux vidéo.
  • La majorité des tournois se déroulent dans des lieux privés, par conséquent, il n’y a pas d’autorisation ou de démarches administratives à réaliser au préalable.
  • Les cashprizes sont parfois facilités par des sponsors, tantôt par des partenaires ou encore récoltés grâce aux droits d’inscriptions des participants. Les cashprizes peuvent être en nature (objets, cadeaux, abonnements…) ou en argent.

    Lorsque les cashprizes sont en argent alors le joueur doit en principe déclarer son gain en fonction de son statut mais en principe, ce dernier n’est pas taxé puisque c’est considéré comme un revenu exceptionnel.

    En ce qui concerne les organisateurs, le cashprize est déclaré dans leur comptabilité, il y a un plafond annuel à ne pas dépasser pour ne pas être taxé.

    Certaines équipes se voient même offrir des contrats de sponsoring.

    Dans certains cas, les cashprizes sont donnés à la structure mais pas directement aux joueurs. Ces derniers ne reçoivent pas de salaire puisqu’ils ne sont pas salariés mais ils recevront des avantages surtout en nature (équipement, cartes graphiques etc…).

  • Pour le moment, l’ eSport n’est pas considéré légalement comme un sport mais pas non plus comme un jeux d’argent (au même titre que le poker).
  • Des règles « conventionnées » sont prévues pour réglementer les tournois en fonction de chaque
  • Les joueurs professionnels sont peu nombreux. La majorité des joueurs forment donc des équipes par passion, la situation actuelle ne les permet pas encore de vivre de ça. En moyenne, un joueur peut gagner 500 euros annuels grâce aux cashprizes plus des avantages en nature.
  • En ce qui concerne les équipes, certaines prévoient un « réglement » qui contient les obligations du joueur et ce que l’on attend de lui. Il n’y a pas à ce jour pas de contrat de travail véritable, mais d’après certaines sources les grands joueurs professionnels seraient sous CDD. Il arrive que les équipes se constituent
  • L’intégration de mineurs a certaines équipes ou leur participation a des tournois pose problème. Parfois, ces derniers ne sont pas acceptés et lorsqu’ils le sont une autorisation parentale est demandé, et même dans certains cas la rencontre des parents est même souhaitée. En général, l’âge minimum demandé est entre 14 et 16 ans en fonction des organisateurs.
  • Les sponsors sont de plus en plus nombreux à intéresser aux tournois et joueurs belges mais il n’y en a pas encore suffisamment par rapport au potentiel en général.
  • Une fédération est en cours de création sous le soutien de plusieurs ministres. La fédération se veut comme un interlocuteur, ils veulent des feedbacks sur la situation du eSport sur le terrain pour préparer une législation qui n’étoufferait pas le milieu alors même qu’il n’est pas encore créé.

S’il y a bien quelque chose qui peut être constaté c’est que la mise en place d’une législation permettrait d’améliorer la situation sous plusieurs aspects. Cela permettrait peut-être de libérer du financement ou des subsides, donc en somme de débloquer un budget. Même si ce dernier ne provient pas de l’Etat, la crédibilité des structures serait revue à la hausse dans la mesure où elles auraient acquis le soutient du gouvernement. Avoir un cadre légal procurerait une protection et une légitime aux joueurs dans l’exercice de cette discipline. D’un autre côté, l’aspect administratif et fiscal n’est pas à négliger pour ne pas créer une loi qui « étouffe » la naissance d’un vrai statut du eSport en Belgique .

Ps : Je remercie encore tout les joueurs, équipes et organisateurs qui ont pris le temps de répondre à mes questions. Notamment Belgian Furious, White Sky , Louvardgame, Player Bar (Liège) Meltdown Brussels, Play our new games……

Gara San Juan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s